Cette semaine, nous avons rencontré Maxime R, coursier à Angers pour Deliveroo. Il est le premier à lancer une série d’interviews qui seront consacrées aux coursiers Français membres du groupe LCF.

Photo de Maxime de Deliveroo devant son vélo

Maxime de Deliveroo devant son vélo

Bonjour Maxime, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Maxime, j’ai 23 ans, et je suis étudiant en développement web. J’habite à Angers et je pratique le triathlon.

Qu’est ce qui t’a amené à choisir de devenir coursier Deliveroo à Angers ?

Je cherchais un job étudiant avec des horaires flexibles pour payer mon loyer, mes charges et l’alimentaire. Le job de coursier à vélo indépendant m’a particulièrement attiré de par la liberté d’activité qu’il permet, et la possibilité qu’il donne de faire du vélo régulièrement. Le côté startup  de la boite avec qui je travaille m’a également plu.

C’est quoi ton vélo ? Pourquoi ce choix ?

Mon vélo c’est un Focus. C’est un vélo de route en alu (9,8 kg) c’est un peu lourd mais ça fait largement le taf.

Je n’ai pas vraiment choisi. C’est mon vélo de triathlon actuel, j’ai pris ce que j’avais. Je vais d’ailleurs en racheter un nouveau bientôt mais je garderai celui là pour le taf pour ne pas trop abîmer le nouveau.

Combien gagnes-tu en moyenne par semaine en travaillant pour Deliveroo à Angers ? Pour combien d’heures ?

C’est toujours difficile de répondre à ce genre de question quand on est indépendant. Les horaires varient constamment, et l’intensité de l’activité aussi. Mais en gros ça donne ça :

Sur la base des conditions suivantes, pour la période du 1er Novembre au 30 Novembre 2017:

  • Avec une rémunération de 5€ / course
  • Sans compter les BMG (pour plus coller à la réalité)
  • En comptant les pourboires in app (75€)
  • Mais sans compter les pourboires en liquide (environ 50-60€)
  • Avec l’ACCRE à 5,5%
  • à raison de 99,8 heures de travaille sur ces 30 jours

J’ai gagné : 1355€ brut (courses + pourboires in app)
Ce qui fait 1280€ net en un mois,

  • soit 299€ net /semaine en moyenne
  • soit 12,83€ net /heure en moyenne

Je n’ai pas déduit la CFE que je devrais payer en fin d’année 2018 et les multiples frais techniques liés au vélo, mais je n’ai pas non plus inclus mes pourboires en liquide. Donc ça devrait s’équilibrer, et je ne dois pas être très loin de la réalité.

Depuis combien de temps tu fais ça ? Combien de kilomètres parcoures-tu en moyenne par semaine ?

Je suis coursier Deliveroo à Angers depuis août 2017.

Par rapport aux kilomètres parcourus, tout le monde me demande combien je fais en moyenne mais je n’ai jamais calculé. Je sais que certains utilisent Strava, je me dis tout le temps qu’il faut que je m’y mette, mais j’oublie. La seule chose que je peux dire c’est que les distances ne sont jamais énormes.

Qu’est ce que tu aimes le plus dans le job ?

  • J’apprécie vraiment la liberté d’activité, tant au niveau des horaires qu’au niveau des tâches à réaliser. Personne ne te met la pression sur la cadence à tenir,
  • Ne pas avoir de patron pour te dire quoi faire. C’est reposant.
  • Le relationnel : tu discutes librement avec plein de monde (coursier et restaurateurs),
  • Sur un plan plus technique; la livraison à vélo parce que je pratiquais déjà le triathlon. Cela me permet de garder une bonne condition physique. Et j’aime rouler !

Ce que tu détestes le plus ?

  • La pluie,
  • Le fait de ne pas avoir d’assurance avec indemnisation journalière en cas de blessure t’empêchant de travailler sur une période prolongée.

Comment juges-tu Deliveroo, la boite pour qui tu collabores ?

Globalement j’en suis satisfait.

J’ai juste un peu de mal avec l’algorithme qui attribue les places disponibles par créneau. Il mériterait d’être perfectionné. Il y a parfois trop de monde pour le nombre de shifts disponibles sur les créneaux. Cela amène une concurrence trop importante entre nous les coursiers, et moins de commande par livreur.

Pour finir, peux-tu nous raconter l’anecdote la plus insolite que tu as vécu en tant que coursier Deliveroo à Angers ?

Un midi, un client s’est rendu compte qu’il était enfermé dans l’appart de son pote et qu’il ne pouvait donc pas descendre récupérer sa commande. J’ai du lui lancer, un par un, depuis le rez-de-chaussée, les plats de sa commande jusqu’à la fenêtre où il se trouvait, au 2ème étage.

Encouragé par les piétons qui passaient à côté, et avec un peu de chance, j’ai réussi à lui envoyer l’intégralité de sa commande sans incident. J’ai quand même eu de grosse sueurs, de peur que le client ne réussisse pas à attraper les plats, ou encore que j’échoue à les lancer au bon endroit. Mais j’ai réussi, et les passants m’ont applaudi à la fin. C’était marrant.


Merci à toi Maxime pour tous ces détails qui aideront les membres de LCF à se faire une idée tant sur le job de coursier à vélo, que sur la paie potentielle, les avantages, les inconvénients… Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur les démarches administratives liées au statut de coursier indépendant (Créer son auto-entreprise, demander l’ACCRE… etc) consultez notre guide du coursier à vélo.

Deliveroo à Angers: Rencontre avec un livreur à vélo
5 (100%) 2 votes
Catégories : Interview